Parfois, il suffit d’un geste bis

Ah, ces déménagements, vous savez ce que c’est ! On arrive, tout est encore emballé, on n’a pas le courage de cuisiner alors on se contente de réchauffer un plat au micro-ondes. J’espère donc que vous ne m’en voudrez pas si je vous ressors un billet écrit sur mon ancien blog en guise de pendaison de crémaillère. Pourquoi celui-là ? Parce qu’il est encore d’actualité pour quelques temps !

Je devais avoir cinq ou six ans quand je déambulais dans la maison en racontant des histoires à l’enregistreur portable de mon grand-père. Des histoires à propos de géants, de dragons, de chevaliers aussi. C’était là non seulement un signe de mon attirance naissante pour l’Imaginaire mais, également, de mon intérêt pour la création de récits. Avec le temps, je suis passé du vocal à l’écrit, à la plume d’abord, au clavier ensuite. Rapidement, j’ai compris que cette passion était ancrée en moi et, sans peur ni gêne, j’ai décrété qu’elle deviendrait mon métier. Évidemment, à l’époque de ma fougueuse et naïve jeunesse (une époque où j’envoyais mes manuscrits à éditeur en croyant vraiment avoir une chance), j’ignorais totalement que la plupart des écrivains ne peuvent espérer vivre de leur plume. Eh oui, dans tout le long processus qui mène à la naissance d’un roman, c’est l’auteur, la source, celui qui fournit 90 % du travail, qui en récolte le moins les fruits. Quelque chose comme 0,50 € par exemplaire vendu.
Aujourd’hui que je le sais, je n’ai pas changé d’avis, juste pris du recul, un amer recul. Je dois remuer ciel et terre, me plier et me distordre pour entrer dans le moule d’un travail qui n’a pas été conçu pour moi. Tout ce que j’en retire, c’est le sentiment d’un beau gâchis. Mais je ne me plains pas, il y a pire situation et puis c’est la vie, c’est comme ça.
Il m’est souvent arrivé de me demander pourquoi c’était comme ça sans jamais vraiment trouver de réponse sans appel. On reste chez soi ? Un télé-vendeur peut en faire autant. Écrire c’est un loisir ? Oui, on peut le voir comme un loisir, tout comme un type peut voir le foot sous cet angle. Mais s’il le désire, s’il est doué, il peut en faire son métier (et recevoir tout le soutien nécessaire), il peut en vivre (et en vivre de manière indécente pour certains, mais là n’est pas le sujet).
La plupart des gens aiment lire et la plupart achètent des livres, c’est un fait. Les livres font rire, frissonner, pleurer. Ils émeuvent, ils font réfléchir. Les lecteurs les aiment et acheter un livre, c’est un peu comme accorder sa confiance à son auteur, voire le remercier. Pour celui qui manie la plume, il n’y a pas plus belle récompense qu’un lecteur conquis, pris par l’histoire, attaché aux personnages. Tout ce qu’il souhaite, c’est pouvoir continuer, se consacrer pleinement à offrir d’autres univers, d’autres rencontres imaginaires et inoubliables.
La réalité de la vie ne le lui permet pas. C’est comme ça.
C’est comme ça, oui, mais j’ai envie de croire que ça peut changer. En Belgique, il existe un statut, le statut « artiste », qui est accordé à une certaine catégorie de gens (tout ce qui est métier de l’audiovisuel) afin que, lorsqu’ils ne travaillent pas, ils puissent bénéficier d’une allocation de l’État tout à fait généreuse. L’écrivain, lui, est effectivement un artiste mais ne bénéficie pas de ce statut, il peut donc continuer de toucher ses misérables droits d’auteur une fois par an et manger des radis tous les jours, et encore.
Si, comme moi, vous pensez que c’est injuste, je ne vous demanderai pas de tuer votre voisin éclairagiste ni de sortir votre pancarte pour aller manifester. Je ne vous demanderai pas non plus de m’envoyer des sous (sauf si vous insistez), non, tout ce que je vous demanderai, ce sera de signer la pétition créée il y a peu. Une pétition qui sera jointe à un courrier et transmise aux têtes pensantes de notre beau pays.
Quelles chances avons-nous d’être entendus ? Je n’en ai pas la moindre idée. Tout ce que je sais, c’est que j’ai envie de tenter le coup, pour ne plus me demander « et si ? », pour voir si on peut envoyer son pied au derrière de certains « c’est comme ça » et les faire bouger de là.

La pétition en question

Merci à vous.

Advertisements

Posted on novembre 30, 2013, in Actualité and tagged , , . Bookmark the permalink. 5 commentaires.

  1. Mais quel joli nouveau blog ! 😉

  2. Bonjour Tom ! Beau site en effet, très sobre. Je passe par ici parce qu’Olivia a eu la gentillesse de me recommander ton coin du web. Tout comme toi, je n’ai qu’une obsession : vivre de ma plume, et tout comme toi, j’écris des romans de science-fiction, fantasy et fantastique. Ça me semble donc être une bonne idée de te suivre !

    D’ailleurs, cet article m’intéresse beaucoup. Tu as parfaitement raison, la situation des écrivains est injuste au possible. On ne demande pourtant qu’à exercer notre métier de cœur, mais même quand on y est doué, c’est un vrai parcours du combattant. Pour cette raison, bien que je sois française, j’ai signé la pétition. Peu importe où ça bouge, du moment que ça bouge.

    Je voudrais aussi la relayer sur mon blog, accompagnée d’une citation partielle de ton article. Je peux ?

    • Bonjour et bienvenue !
      Content que le blog te plaise 🙂 C’est gentil à Olivia, on entendait un peu l’écho par ici, mais je ne me plains pas.
      Une autre obsédée et qui écrit dans les mauvais genres, en plus ? On va s’entendre ! Je te remercie de me suivre, même si ça va m’obliger à écrire des articles, raaah !
      Content que tu sois d’accord. Les jours ne manquent pas où je goûte l’amertume de cette situation et j’imagine que c’est pareil pour toi. Merci d’avoir signé ! Je ne m’attends pas à grand chose mais si on n’essaye jamais rien, on n’arrive jamais à rien.
      Sers-toi !

Se fendre d'un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: